Ce site contient essentiellement des notes de travail. Le contenu est en constante évolution, et loin d'être achevé. (+ d'infos)
La plupart des documentations informatiques sont orientées Debian / Ubuntu.

Modélisme/Modèles/Ecotop Bidule 58

De Ordinoscope.net
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Introduction

On entend beaucoup de commentaires sur les terrains. Il semble y avoir plus d'avis que de modélistes, allant du conseil avisé au ricanement médisant. Sur la moyenne, la plupart semblaient d'accord que le Bidule ne tiendrait pas l'année et n'était qu'un petit remorqueur.

Avec un peu de recul, faisons le bilan de cet appareil sur la durée.

  • Il a 3 ans et vole toujours (désolé les gars, le pessimisme ne gagne pas toujours)
  • Il a plus de 2'000 remorquages et 200 litres de carburant consommé
  • Il a remorqué un B4 de 6m / 25 kg (les doigts dans le nez disaient certains, quant à moi les doigts sur les manches et les fesses serrées)
  • La plupart des modélistes me disent préférer être remorqué par le bidule que par une maquette, question de sécurité
  • C'est le remorqueur le plus économique des environs (~12 remorquages / litre)


Données catalogue Données personnelles
Modélisme-Envergure.gif
Envergure
2.465 m
Modélisme-Longueur.gif
Longeur
1.77 m
Modélisme-Surface ailaire.gif
Surface ailaire
91 dm2
Profil.gif
Profil
NACA 2414-mod
Modélisme-Poids.gif
Masse
7.5 ~ 10 kg 9 kg à sec
Modélisme-Charge ailaire.gif
Charge alaire
92.4 ~ 110 g / dm2 110 g / dm2
Centre de gravité 120 mm
Modélisme-Télécommande.gif
Commandes
(débattements)
  • Profondeur (±22 mm)
  • Direction (2 servos, ±30 mm)
  • Direction (train avant)
  • Ailerons (+22 / -20 mm)
  • Flaps (-30 / -70 mm)
  • Crochet


  • Compensations
    • flaps / profondeur (-4 / -9 mm)
Modélisme-Moteur thermique 2T.gif
Moteur 2T
30 ~ 60 cm3 DLE 56 cm3
Hélice 24 x 10~8"

Montage

Ceux qui prétendent que 10h de montage est insensé doivent avoir des soucis dans quel sens serrer les vis pour les servos et les quelques pièces fournies, parce que c'est à peu près tout ce qu'il y a à faire. Évidemment, on peut ne pas faire confiance au modèle et renforcer à sa guise. La partie de travail le plus contraignante est, comme toujours, l'installation du moteur, du moins si on décide de ne pas prendre le MVVS 58. Dans mon cas, la reprise d'un vieux moteur m'a pris 2x le temps que le montage du modèle, inclus des éternels problèmes liés au réservoir, dont les durites ne tiennent pas sans serrages.

Sur l'ensemble, les seuls conseils que je puisse vous donner sont communs à tous les avions de cette taille. Ce sont des évidences pour tout bricoleur averti.

  • Assurer toutes les vis métriques sur écrou avec de la Loctite ou un frein-filet équivalent, sans quoi vous verrez toutes vos vis se desserrer dès les premiers vols. Toutes les vis sur les servos aussi !
  • Utiliser des rallonges en câble torsadé, ou placer des taures de déparasitage sur tous les câble électriques dépassant 1m.
  • Utiliser des câbles de servo 22AWG (épais - 0.32 mm2) ou supérieur, afin d'éviter les pertes inutiles dans les câbles, et torsadé (moins d'interférences).
  • Ne jamais mettre de prise électrique fixe sur le fuselage et sur les ailes. Sur le principe, éviter carrément de fixer une prise sur le modèle. Les vibrations abîment les contacts et le moindre déboîtement peut être la cause d'un crash. On en voit toute les années crasher sur les terrains à cause de cette erreur.
  • Vérifier régulièrement le serrage des vis, et surtout ne pas oublier de contrôler l'hélice. Il n'est pas rare de voir des modèles avec plus qu'une seule vis sur l'hélice.

Couple moteur

Le couple moteur est très mou. Excellent contre les vibrations, mais aussi très fragile pour le train avant.

  • Je conseille de mettre 2 plaquettes de renfort en contreplaqué (multiplis de modélisme / aviation, très solide) de 3mm des 2 côtés du couple, en bas au niveau des fixations du train avant. Cela nécessite de retirer les écrous en cage déjà posés et de les replacer dans le renfort.
  • La plupart des modélistes plastifient l'avant du couple moteur avec de la résine époxy, afin d'éviter la pourriture du bois à cause du carburant. Si le carburateur entre dans le fuselage, plastifiez aussi le fond du fuselage et percez un trou pour évacuer le carburant.

Réservoir

  • Assurer toutes les durites avec une bride en nylon ou un serrage ressort approprié. C'est pénible de le faire plus tard, sans compter le crash après avoir calé 10m après le décollage.
  • Ne pas mettre de valve de remplissage en série entre le réservoir et le moteur, on ne le répétera jamais assez.
    • Le remplissage par le plongeur finit par l'encrasser, augmente la pression sur la durite finit par s'éjecter.
    • Ces valves (même celles qui coûtent très cher) finissent toujours par prendre de la poussière. Ca bloque le carburant vers le moteur, ou pire encore, ça ouvre une fuite d'air. C'est une cause de panne moteur très courante. Au lieu de mettre la valve en série, utilisez le 3ème trou du bouchon de réservoir.

Si vous n'avez encore jamais eu de moteur à essence, sachez que la plupart des durites en silicone réagissent très mal à l'essence. Utiliser des durites spécialement adaptées à l'essence.

Train avant

Le train avant ne supporte pas les vibrations (qui a dit qu'il y avait des vibrations sur un moteur 2T de 50 cm3 ?). Je vous recommande de souder les ressorts sur le manchon. Remarque pour quelques modélistes un peu trop optimistes: par soudure, j'entends ici une brasure ou un soudure électrique. Pour les bricoleurs du dimanche, oubliez la soudure à l'étain !!!

Remarque: la première tentative de soudure a été faite avec un poste électrique. Ca a durci l'acier et les trains se sont fissurés dans l'année. Une nouvelle tentative au chalumeau a été bien plus solide. Mais c'est aussi beaucoup plus simple quand on a un ancien dans le club qui a le tour de main nécessaire, qui l'avait appris à une époque où on savais encore construire solide et à long terme.

Fixation du stabilisateur

Au bout de la queue du fuselage, il y a une plaquette de contreplaqué avec un écrou en cage pour fixer le stabilisateur. C'est le même bois super-high-tech que le couple avant, qui finit par se fissurer et se transformer en pyramide au bout de quelques dizaines de serrages. Collez un renfort en contreplaqué normal par-dessus, et vous n'aurez pas ce soucis.

D'autre part surveillez de près les 2 tétons de maintien du stab. Ils sont assez mal collés et finissent par bouger. Dès qu'ils se libèrent, recollez-les.

Renfort entre le crochet et le couple moteur

De nombreux remorqueurs ont été sectionnés en deux, à cause de chocs violents sur la corde. Cela arrive quand la corde se détend lors du remorquage, ou à l'atterrissage quand la corde se prend dans un obstacle. Le fuselage se cisaille à l'arrière de la verrière, côté crochet. Cela commence généralement par un déchirement de l'oracover.

Pour reprendre l'effort entre le couple moteur et le crochet, j'ai placé une plaquette derrière le crochet, et deux tiges filetées M3 qui reviennent sur le couple moteur.

Essais

Dès le premier mètre en vol, l'appareil met en confiance. C'est un trainer de 2m50, certainement l'avion le plus sain que j'aie volé sur mes 25 modèles précédents. Il est facile à décoller, à voler et à atterrir. Il est précis dans les commandes, ne décroche pas et répond encore en sous-vitesse. Sur le plan des commandes, cet appareil est parfait.

Si vous débutez le remorquage, c'est l'appareil à avoir. Il vous restera à apprendre les trajectoires adaptées au modèle que vous remorquez, et surtout à pousser sur la profondeur lors de la montée, parce que le crochet est situé assez haut. Mais ce n'est qu'une formalité.

Bilan

Malgré ses qualités de vol, le Bidule est décevant sur les mêmes points que Ecotop / TopModel cite en excellence sur sa plaquette marketing.

  • Le train avant n'est pas soudé, mais juste emboîté. Au 3ème décollage le train est resté sur la piste. Le parcours s'est volontairement terminé dans le champ de blé pour minimiser les dégâts.
  • La clé d'aile est largement sous évaluée. Conséquence du premier problème, la clé d'aile s'est cintrée. Elle est trop fine (Ø 23 mm, épaisseur 1mm). Les plupart des Bidules ont une tige en bois pour le renforcer, que Ecotop a jugé inutile sur le mien. Et un pli dans un tube alu est toujours une amorce de rupture.
  • La garde au sol de 8cm est insuffisante sur un terrain légèrement bosselé. Le train avant amorti très bien les chocs, mais au prix d'une réduction importante de la garde au sol. Ca coûte cher en hélices.
  • Le couple avant est trop mou, et mérite d'être renforcé à l'attache du train avant.
  • La reprise d'effort entre le moteur et le crochet et trop faible.

Récapitulatif:

Positives Négatives
  • Se monte en env. 10h, sans prise de tête
  • Excellente documentation
  • Train d'atterrissage central solide, et bon amarrage au fuselage
  • Vol très sain et facile
  • Clé d'aile beaucoup trop fragile
  • Couple avant fragile
  • La roue avant est mal assurée
  • La garde au sol de 8cm à l'hélice est faible


Il semblerait que j'aie été moins chanceux que la plupart. En plus d'oublier de me fournir les roues, Ecotop a aussi oublié de souder le train avant (il y a généralement un point de soudure à l'intérieur du manchon) et de mettre un renfort dans ma clé d'aile. Les points évoqués sont le résultat de mes expériences avec mon modèle, mais ne croyez pas que je sois le seul concerné. Je connais 5 autres possesseurs de Bidules, et nous avons tous les mêmes problèmes. Et voir la version de 3m rejoindre le sol comme un missile après avoir perdu une aile en vol (rupture de la clé d'aile), et la 2ème aile exploser avant de re rejoindre le sol, ça réveille les neurones.

J'estime que cela mérite un carton rouge pour Ecotop / TopModel, pour leur négligence sur des éléments essentiels à la sécurité. Un engin de 2m50 allant jusqu'à 10 kg doit être considéré comme une arme mortelle et ne doit pas laisser place à quelques économies de bout de chandelle !!!

Références

Pourquoi en format DJVU ? Lisez cet article pour plus d'informations.