Ce site contient essentiellement des notes de travail. Le contenu est en constante évolution, et loin d'être achevé. (+ d'infos)
La plupart des documentations informatiques sont orientées Debian / Ubuntu.

Modélisme/Imprimantes 3D/Hardware/Tapis

De Ordinoscope.net
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Introduction

Comment faire tenir sa pièce sur le plateau ? Comment retirer sa pièce du plateau. Voici un poème en plusieurs volumes.

L'objectif de cet article est de regrouper mes propres expériences, ainsi que les recommandations des constructeurs. L'utilisation de chaque matériaux peut passablement différer (ex. usage d'alcool isopropylique).

A noter que depuis 2 ans que j'ai acheté ma première imprimante, les tapis ont énormément évolué. Et ce n'est pas fini.

Plateau

Aluminium

Les plateaux chauffant sont souvent en aluminium. L'avantage de l'alu, c'est qui répartit bien la chaleur. Par contre on évitera d'imprimer dessus, et de le ruiner en quelques heures. C'est une surface parfaite pour un tapis (voir ci-dessous), ou du scotch de carrossier à défaut de mieux (fonctionne bien, mais laisse une légère trame sur la première couche).

Verre

Le verre n'est pas forcément la meilleure solution, car il est sensible à la chaleur et peut se déformer. On lui préfère le borosilicate (certains le connaissent sous la marque Pyrex).

En matière d’adhérence, le verre n'est pas la meilleure solution. Toutefois, avec de la laque (ex. 3Dlac) ou un tube de colle, on peut obtenir de bons résultats.

Tapis

tapis BuildTak
tapis Lokbuild
tapis PEI
tapis Wanhao
tapis générique

Des tapis, il y en a pour tous les goûts. Tous ont des qualités impressionnantes, mais ont aussi leurs défauts:

  • aucun n'est la solution ultime pour tous les matériaux
  • ils peuvent être assez chers
  • ils collent parfois tellement bien, qu'il en devient difficile de retirer la pièce, voire impossible
  • ces tapis restent marqués par les impressions précédentes

Dans les avantages, on nottera:

  • une bien meilleure tolérance à l'imprécision de la hauteur de la première couche
  • ces tapis ne nécessitent quasiment aucun entretien (nettoyage)

On trouve à présent des variantes magnétiques qui évitent bien des problèmes pour retirer les pièces

BuildTak

Concurrent à Lokbuild, BuildTak fait aussi des tapis qui ont très bonne réputation. Je n'ai pas encore eu la possibilité de l'essayer, vu la difficulté d'en obtenir en Suisse. Mais cela vient de changer.

BuildTak propose un système de plateau magnétique, le FlexPlate, qui permet de détacher la base, la plier et donc de retirer la pièce sans effort. Concept intéressant, mais toutefois assez cher (~ USD $200), le prix de mon imprimante Anet.

BuildTak recommande de nettoyer la tapis avec de l'alcool pas plus fort que de l'alcool à friction (isopropylique).

Lokbuild

Lokbuild, c'est la Rolls des tapis. Il faut éviter de trop écraser la première couche, et d'éviter de chauffer pour le PLA. C'est magique. Le tapis de Lokbuild est très tolérent sur la hauteur de la première couche.

Ce tapis colle tellement bien, qu'une fois il m'est arrivé de déchirer un tapis tout neuf en retirant la pièce.

Attention: ne surtout pas utiliser de l'alcool isopropylique ! La notice est très claire sur leur home page: « Do not use acetone or anything with a high % Isopropyl, this will damage the surface. ».

PEI

Le Polyetherimide, dit PEI, est une surface assez polyvalente, comme le Lokbuild. Il demande peu de maintenance et a une texture assez proche du verre, tout en collant. Le PEI est très tolérant sur la hauteur de la première couche. La Prusa I3 MK2 utilise du PEI.

Tout comme le Lockbuild, le PEI peut tellement bien coller qu'il peut être très difficile de pouvoir décoller la pièce.

Lorsque le PEI est rayé, il paraît qu'on peut le poncer avec un grain de 2000 à l'eau pour qu'il reprenne une surface lisse.

Les tapis de PEI sont souvent livrés avec le PEI et la colle séparément. La feuille de PEI a 2 films de protection, parfois invisible. Poser la colle sur la couche de protection, vous aurez certainement deviné que ce n'est pas la bonne solution. Il faut parfois prendre un cutter et gratter un coin pour faire apparaître cette minuscule couche de protection.

Génériques

Il y en a pour tous les goûts sur eBay ou AliExpress. Les propriétés de ces tapis change énormément d'un à l'autre, mais dans l'ensemble ils collent assez bien.

Autres variantes

3Dlac
Scotch
UHU Stic

Laque à cheveux

Généralement utilisé sur du verre. Attention, il y a laque et laque. Toutes ne fonctionnent pas. Autrement dit, prenez une variante spécialement conçue pour l'impression 3D. C'est plus cher, mais ça fonctionne mieux.

La laque se nettoie à l'eau (év. savonneuse). Idéalement, on l'utilise sur un plateau en verre qu'on peut retirer de l'imprimante, tout d'abord pour pouvoir gicler la laque sans en mettre plein la machine (très volatile), et pouvoir le nettoyer facilement.

Scotch de carrossier

Tous les scothes de carrossier ne donnent pas les mêmes résultats. Une fois qu'on a trouvé le bon, il se peut qu'il adhère peu, dans quel cas on peut ajouter de la colle ou de la laque, ou alors il adhère très bien, et il restera incrusté dans la première couche.

Tube de colle

Selon la matière, le tube de colle peut fonctionner assez bien. J'ai eu des résultats bien plus convaincants avec des tubes de marque STICKY (verts), qu'avec le UHU stic. Encore une fois, chacun doit trouver le matériel qui lui convient.

Magigoo est une marque spécialisée dans les tubes pour l'impression 3D. Il semblerait qu'elle soit très efficace.

Entretien du plateau

Utilisation d'alcool

Je l'avais appris bien avant d'avoir une imprimante 3D, le seul alcool qui dégraisse réellement est l'isopropanol, plus couramment appelé alcool isoproylique, ou encore alcool à friction. Un vulgaire alcool à brûler sait au mieux étaler le gras, et un piéger un peu dans le chiffon.

De nombreux commentaires dans les forums font référence à l'alcool isopropylique et de n'utiliser que celui-ci. Après 2 ans d'expériences, et de loin pas que des bonnes, j'en arrive à ces conclusions

  • les matériaux utilisés pour les tapis actuellement semblent ne pas supporter l'alcool isopropylique - traces blanchâtres sur la 1ère couche, (grosses) difficultés à détacher la pièce, voire fusion de la première couche dans le tapis
  • l'alcool à brûler est tout compte fait une alternative intéressante - étaler le gras est bien mieux que de détruire le tapis
  • ne jamais passer d'alcool lorsque le plateau est chaud - les réactions chimiques se multiplient et on en prend plein les narines
  • la plupart des tapis n'ont pas besoin d'être nettoyés en profondeur, sauf à de rares occasions

Nettoyage du tapis

Au bout de quelques impressions, les pièces et déchets deviennent difficiles à détacher. Les restes de filament finissent par coller au tapis, créant trop d'adhérence.

  • chauffer le plateau à 70°C pour du PLA, ou plus selon le filament, avant d'essayer de gratter le plateau - ça part beaucoup plus facilement
  • nettoyer le plateau avec de l'alcool - le reste des déchets finit par partir avec quelques coups de chiffon, et les pièces recollent normalement

Changer un tapis

Il arrive tôt ou tard qu'on doive changer un tapis. C'est ce genre d'opération qu'on repousse, parce que ça n'est pas une partie de plaisir. Voici quelques astuces qui vous feront gagner du temps et de l'énervement.

  • pour changer un tapis, chauffer le plateau entre 60 et 100°C - la colle n'en est que plus facile à retirer
  • prendre une spatule, détacher le coin du tapis, et tirer gentiment dessus - plus c'est lent, plus il y a de chance que la colle reste sur le tapis, on non pas le plateau
  • mais il restera de la colle sur le plateau, forcément
    • attention de ne pas utiliser de solvants lorsque le plateau est chaud, c'est nocif !
    • sprayer un dissolvant pour colle si vous en avez, ou à défaut un produit gras (le WD40 fonctionne assez bien, ou de la benzine rectifiée) - le but est de ramollir la couche de colle restante
    • des produits agressifs comme de l'acétone (ou alcool) sont adaptés pour enlever de fine traces de colle, et non pas pour retirer toute une couche
    • avec une spatule, ou un objet plat, pousser gentiment la colle pour un faire un tas - ne vous excitez pas, plus on y va gentiment, moins ça prendra de temps au final - avec un peu de patience on peu le faire sans une rayure
    • une fois la colle retirée du plateau, utiliser de l'alcool isoproylique ou de l'acétone pour nettoyer les dernières traces et dégraisser
  • pose d'un tapis
    • sur un plateau chauffant, il vaut mieux poser le tapis sur le plateau à 60°C - les bulles d'air s'évacueront mieux, et on évite ainsi d'avoir de grosses poches qui se forment dès la première chauffe
    • sur le nouveau tapis, replier la protection sur env. 2 cm
    • positionner le tapis
    • retirer progressivement la protection tout en évacuant les bulles d'air

Références